2009 DEMEURE

 

     DEMEURE    2009

  

   AQUARELLES 40x30cm

 

      demeure-aquarelle-30x40-8.jpg   demeure-aquarelle-30x40-6.jpg   demeure-aquarelle-30x40-9.jpg

 

demeure-aquarelle-40x60---Copie.jpg       demeure-aquarelle-30x40-23.jpg

 

demeure-aquarelle-30x40-16.jpg   demeure-aquarelle-30x40-22.jpg   demeure-aquarelle-30x40-26.jpg   demeure-aquarelle-30x40-25.jpg   demeure-aquarelle-30x40-24.jpg   demeure-aquarelle-30x40-7.jpg

 

demeure-aquarelle-30x40.jpg   demeure-aquarelle-30x40-3.jpg  Demeure aquarelle 30x40 5

 

2009-demeure-aquarelle-30x40.jpg   demeure-aquarelle-30x40-4.jpg                                                 

  ENCRES DE CHINE

  demeure-encre-de-chine-30x40.jpg   demeure-encre-de-chine-30x40-2.jpg

demeure-aquarelle-30x40-19.jpg   demeure-aquarelle-30x40-17.jpg   demeure-aquarelle-30x40-20.jpg   demeure-aquarelle-30x40-11.jpg   demeure-aquarelle-30x40-10.jpg

 

demeure-aquarelle-30x40-13.jpg   demeure-aquarelle-30x40-15.jpg   demeure-aquarelle-30x40-12.jpg   demeure-aquarelle-30x40-14.jpg

 

     AQUARELLES 40x50 cm

 

demeure-aquarelle-30x40-18.jpg   demeure-aquarelle-30x40-21.jpg   demeure-aquarelle-40x50-4.jpg

 

demeure-aquarelle-40x50-2.jpg   demeure-aquarelle-40x50.jpg         demeure-aquarelle-40x50-3---Copie.jpg  demeure-aquarelle-40x50-5.jpg   

 

      ACRYLIQUES   40x50 cm

 

   2009-chambre-isolee1.jpg   2009-haut-bas1.jpg   2009reflets.jpg    2009.jpg   2009-latelier-du-peintre1.jpg   2009-maison-en-tous.jpg

chambre isolée     haut-bas                   reflet                ici             l'atelier du peintre     maison en tous

 

  2009-expo-demeure-005.jpg    2009-expo-demeure.jpg    2009-expo-demeure-0051.jpg

 

  2009--demeure-la-table-dAubazine20.jpg            2009-la-vieille-et-la-poule-acrylique.jpg            2009-sortie-du-brouillard.jpg

 la table d'Aubazine            la vieille et la poule                   sortie du brouillard

 

 

  80x80 cm  maison de peau                                60x80 cm Maison d'air

   2009-maison-de-peau-80cmx80cm-2.jpg                                                     2009demeure-acrylique-maison-dair-60x80.jpg

 maison de peau 80x80                                              maison d'air 80x60

  120x100  Huttes

2009-demeure-acrylique-hutte-100x120.jpg                                     2009-demeure-acrylique-hutte-100x120-2.jpg  

 

   OBJETS DEMEURES

2009 demeure arteres et veines    2009demeure    2009 expo demeure 2   2009 expo demeure 3   2009 expo demeure 16   2009 expo demeure 18 

  2009 expo demeure 7   2009peintures expo 135

 

Demeure fenetre mobile 3   Demeure fenetre mobile 2   Photos pour expo 052       Photos pour expo 049

 

                   Je ne pense pas peindre comme Léo Ferré chante « pour passer le temps », ou si  alors pour le passer par une passoire, un filtre et découvrir ce qu’il en sort, ce qu’il en reste. Que reste-il du temps vécu ? Une expérience de vie, une histoire, des traces de peinture.

 

La peinture me fait apprivoiser, apprécier le temps lent; adopter la lenteur c’est tenter d’adoucir la peur de la mort.

 

Un soir de l’été 2006, des maisons ont émergé du papier blanc, au bout de mon pinceau mouillé : empreintes, traces de souvenirs. Puis, au long cours, elles se sont construites, sont devenues habitées : aventure d’endurance, de persévérance, de rêverie et surtout de présence à l’instant. Geste après geste.

 

Demeure première, celle qui nous accompagnera jusqu’à la fin, celle du corps : murs et toit de peau ; plaisir, douceur et chaleur mais aussi trous, béance et couloirs intérieurs parfois labyrinthiques ; de vieilles traces, le souffle du vent, d’une caresse.

 

Chambre de solitude, cabane de flottement, demeure du peintre , château de famille, maison en tous, habitacle racinaire ou céleste, huttes, coquilles.

 

Maison d’enfance revisitée dans mes plans de mémoire, posée sur papier jusqu’à la trans-figuration, jusqu’à la  construction plus solide.

 

Demeure, demeurer, verbe qui évoque le croisement du temps et de l’espace, d’une possibilité de repère, d’ancrage, de retour, de ressources.

 

Vivre sans maison comment peut-on ETRE?

 

Point de départ, source du souvenir : ma maison d’enfant. Ma maison réelle, celle de Voreppe, celle qui n’allait plus être, celle qui allait disparaitre de mes yeux, se mettant à dialoguer avec celle cachée, enfouie, celle de l’intérieur, assemblage multicouches voyageant à travers le temps.

 

Rencontre percutante d’un projet de démolition et d’un palier de construction de soi.

 

Adieu, hommage à cette maison réelle qui n’est plus, morte avec son quartier.

 

Une page du livre s’est tournée. La page suivante, blanche un moment, a accueilli la trace peinte qui a re- écrit, re-présenté (comme le dit Pierre Desvaux) tout ce qui, pour moi, ne peut être transcrit autrement.

 

Dans le meilleur des cas, ce nouvel éclairage reste un mystère touchant ; il faut du temps lent pour s’en dé-fusionner, pour voir sa peinture et non plus seulement la vivre.

 

Vivante se poursuit la construction de la demeure qu’est la vie intérieure, la vie d’amour, de liens, point minuscule dans l’univers de milliards d’autres demeures qui s’allument et s’éteignent, se font des signes et parfois se sourient.

 

PEINDRE EST UN DEVENIR ET UN ANCRAGE

 

Je souhaiterais que mes peintures s’envolent vers la berge de l’autre, c’est alors que se crée des ondes sur l’eau.

 

Je dédie cette aventure picturale à mon père qui a vécu toute sa vie à Voreppe et qui repose en son plus ancien et beau quartier, celui des hauteurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

 

 

Date de dernière mise à jour : 02/03/2019